J’aime la rentrée de septembre, le vent nouveau qu’elle apporte, l’établissement d’une nouvelle routine...Je me sens remplie d’énergie parce que j’ai fait le plein de repos et de soleil et je suis alors ultramotivée à mettre de nouvelles activités à mon horaire et à celui des enfants...Jusqu’à ce que, deux mois plus tard, en novembre, je me retrouve pâlotte et vidée, en me demandant pourquoi, pourquoi j’ai tant d’activités à l’horaire et quand, quand je pourrai enfin me reposer! Avec l’âge, vient la sagesse ! Voici quelques trucs pour survivre à la rentrée et aux semaines qui suivront !

Je ne sais pas pour toi, mais je feuillette le guide des loisirs de A à Z chaque année. Je voudrais tout essayer ! Avant de t’inscrire ou d’inscrire tes enfants sur un coup de tête, prends le temps de cerner tes besoins et le temps que tu es prêt(e) à investir en transport et en activités. Sois réaliste. Sois honnête avec toi-même. Je te parle de mon expérience : je n’ai qu’une seule voiture, l’amoureux a un horaire atypique, je ne veux donc pas choisir des sports qui présentent des horaires irréguliers. Fiston n’a donc pas fait du hockey quand il me l’a demandé il y a quelques années, un choix réfléchi et assumé. Il a trouvé son bonheur ailleurs !

Une bonne façon d’avoir une vie riche en activité sportives et socioculturelles sans surcharger l’agenda familial est de miser sur les moments et les lieux où nous sommes déjà en déplacement : à l’école pour les enfants, au travail pour nous. Les activités parascolaires présentent d’excellentes opportunités pour vivre de nouvelles expériences, souvent à peu de frais, sans bousculer notre horaire familial puisqu’elles se déroulent souvent le midi ou juste après l’école. Impro, basketball, cirque, chorale, badminton… Parmi la multitude des activités pratiquées, parfois on aime, parfois on n’aime pas, mais chaque fois, on en apprend un peu plus sur soi-même, ses goûts, ses forces, ses intérêts.

Quant à toi, pourquoi ne pas profiter du temps de cours de tes enfants pour bouger ? Explore les environs et tu découvriras de belles possibilités, comme cet escalier près du cours de danse de fifille : intervalles course-marche pour s’y rendre, quatre montées et descentes, retour à la marche rapide juste à temps pour assister à la petite représentation de la fin de chaque cours. Satisfaisant ! Sinon, choisis des activités flexibles, que tu peux faire au moment de ton choix. J’ai trouvé un allié avec Mongymenligne, car je peux m'entraîner de la maison ou du travail au moment où mon horaire me le permet. Pas de transport et de gardiennage à prévoir, beaucoup moins de temps de planification et de stress !

Je ne t’apprends rien quand je te dis que cuisiner à l’avance la fin de semaine allège les retours à la maison en semaine; mais l’as-tu déjà fait entre amis ? En formule cuisine collective, on choisit des recettes ensemble, on multiplie les recettes selon les besoins, on divise les achats parmi tout le monde et on se retrouve pour cuisiner tout ça pendant une demi-journée. S’il est difficile de trouver un moment pour cuisiner en groupe, on peut opter pour la formule suivante : chacun cuisine une recette multipliée chez soi et on fait une chaîne de livraison le dimanche soir. C’est vraiment plaisant et efficace de remplir le frigo de cette façon !

Pour survivre à la rentrée, je crois qu’il faut se donner le droit d’avoir des temps libres. Autant pour les enfants que les adultes, il est important d’être actif, mais également oisif : penser, rêvasser, réfléchir.. Avec une bonne planification des besoins et des choix judicieux, on peut arriver à atteindre un juste milieu !


Annick Gilbert, Enseignante et Maman

Ambassadrice pour MonGymEnLigne.com