Bouger lorsqu’on est tout-petit, c’est plutôt facile et assez naturel. Lorsque j’anime auprès d’enfants, c’est TRÈS rare que je doive insister bien fort pour les faire bouger. Sauf, bien entendu, pour les cas de troubles d’opposition et pour certains p’tits Joe-Cool, règle générale, les enfants aiment bouger et c’est inné. C’est comme ça qu’ils apprennent, qu’ils s’expriment, qu’ils passent leur énergie quasi sans limite, qu’ils gèrent leur stress (sans même s’en rendre compte!), qu’ils s’évadent, jouent et s’amusent! Oui, oui, vous avez bien lu S’A-MU-SER! Vous savez, ce vieux mot qui veut dire qu’on a du fun, qu’on se sent diverti, qu’on rigole et qui nous fait sentir si bien!?! Je crois que c’est ce petit morceau « Oh combien précieux » que beaucoup perdent avec l’âge adulte : le plaisir de bouger. Et ça existe, juré! Je l’ai (re)trouvé! Ça pourrait être votre cas aussi. Gare à vous toutefois, car s’il vous frappe, vous allez être pris avec lui à vie!

Malheureusement, une fois grands, plusieurs se prennent un peu trop au sérieux, se mettent des objectifs difficiles à atteindre et s’entraînent durement. Beurk! Sérieux??? Sérieux au travail, ok, je peux comprendre. Sérieux dans vos loisirs, euh… pourquoi??? Il vient peut-être de là le fameux manque de motivation à bouger… Si je n’éprouve aucun plaisir à aller au gym ou à faire tel ou tel type d’entrainement, pourquoi je m’inflige cette torture? Le problème selon moi, ce n’est pas l’exercice lui-même, mais plutôt le mauvais choix pour une bonne personne bien intentionnée. Je m’explique…

Je connais des gens qui disent ne pas aimer bouger. Selon moi, c’est comme dire : « Je n’aime pas manger ! »Tu peux ne pas aimer certains aliments, mais je ne pense pas qu’il soit possible que tu n’aimes pas manger du tout. C’est un besoin, tout comme bouger! Il ne faut pas généraliser. En activité physique, je vois ça de la même manière. C’est possible que tu n’aimes pas l’entrainement conventionnel au gym et certains types de cours ou entraînement, pour une multitude de raisons bien à toi. Et tu as le droit! ☺ Tu te respectes et c’est bien ainsi. Par contre, à moins d’avoir TOUT TOUT TOUT essayé ce qui se fait dans le domaine de l’activité physique au MONDE en 2017, tu n’as pas le droit de dire « Je n’aime pas ça bouger! »À mes oreilles, ça sonne comme une excuse pour rester assis, plutôt que comme une vérité absolue.

J’ai la conviction profonde que chaque personne peut trouver le plaisir de bouger dans une ou plusieurs activités physiques. Il suffit de bien se connaître et de trouver LAQUELLE. Il existe forcément une activité qui va :

  • te faire sourire,
  • te plaire,
  • te faire tripper,
  • te permettre de t’évader et de faire le vide,
  • te donner le goût de recommencer encore et encore,
  • te donner hâte à la prochaine fois,
  • te donner envie de chausser tes espadrilles et de lever de ton divan,
  • te donner envie de retrouver une gang stimulante,
  • te rendre impatient(e) de retrouver le ou la coach qui te motive à fond,
  • etc.

Personnellement, j’ai trouvé ça en 2011. Il y avait alors 4 ans que je gérais une business et que je ne prenais plus le temps de bouger pour moi. Je passais le plus clair de mon temps devant un écran d’ordi à gérer des employés et une entreprise en pleine croissance. En moyenne, 85 heures semaine assise presque tout le temps… Je vous laisse imaginer le résultat : stress, anxiété, insomnie, migraines, douleurs musculaires dues à l’inactivité et j’en passe. À cela s’ajoute : pas de vie perso et zéro équilibre.Pour une kinésiologue, c’est pas terrible vous me direz et je vous donne mille fois raison. Avec du recul, cette vie était insensée pour moi aussi…

À cette même époque, épuisée et un peu en désespoir de cause, j’essayais pour la première fois une activité qui me donnait la trouille. J’avais peur d’avoir l’air folle, de manquer totalement de coordination, d’avoir l’air poche en m’enfargeant dans mes pieds, de ne pas suivre la musique et le groupe, etc. Bref, j’avais mille excuses pour ne pas y aller et abandonner avant même d’avoir essayé. La dernière fois que j’avais dansé devant des gens, de surcroit À JEUN, ça remontait à mon enfance. Ça avait toutes les apparences d’un beau plan de fou au départ… Surement une folie passagère. ;) Je ne suis pas morte de honte contrairement à ce que je pensais. Par contre, oui j’étais poche et oui je ne suivais pas du tout, mais savez-vous quoi? Je me suis tellement amusée dans ce premier cours de Zumba, que je n’ai jamais arrêté depuis. C’est devenue mes vacances dans le Sud hebdomadaires, mon évasion, mon moment sacré, ma thérapie et plus encore, parce que j’ai du gros FUN dans ce type d’activité. J’irais même jusqu’à dire que ça a contribué grandement à passer au travers un épuisement professionnel, sans aide ni médication. Ce cours m’a carrément aidée à me reprendre en main et à retrouver un meilleur équilibre de vie.

Cette forme d’entrainement m’a amenée à en essayer plein d’autres en laissant tomber mes barrières une à une. J’ai repris confiance en moi en me dépassant à chaque fois. J’ai essayé le spinning, le kangoo jump et plein d’autres types de cours. À 34 ans, j’ai un meilleur cardio, une meilleure force et une meilleure endurance qu’à 20 ans… Maintenant, j’anime moi-même une foule de cours variés et j’essaie de transmettre mon plaisir de bouger aux autres.

Jamais je n’aurais pensé qu’un petit coup de pied aux fesses en 2011 m’amènerait là où j’en suis aujourd’hui. Et si VOTRE mini coup de pied aux fesses vous propulsait vous aussi? Et si vous partiez à la quête du plaisir de bouger? Et si vous deveniez accro à l’activité physique et au plaisir de bouger pour le reste de votre vie?


Peggy Gendron

Kinésiologue et ambassadrice pour MonGymEnLigne.com