Novembre est un des mois de l’année que je trouve le plus difficile. Je me sens fatiguée. La chaleur et le soleil me manquent. Je ne peux pas encore aller jouer dans la neige pour compenser. Ce mois coïncide généralement avec une perte de motivation par rapport à l'entraînement.

En novembre, je suis prise dans une spirale : je me sens trop fatiguée pour bouger. Moins je bouge, moins j’ai envie de bouger et plus je suis fatiguée. Le chien se mord la queue. Dans ma tête, je me dis que je veux, je me dis qu’il faut, mais je me dis aussi que ce sera difficile….et je me trouve des raisons.

Reprendre l'entraînement, ce n’est pas facile. On dirait qu’on fait face à une montagne. Mais comme aimait le dire ma grande amie : il n’y a que le premier pas qui coûte. Le premier pas : planifier ma séance. Le deuxième : m’entrainer. Le troisième : me féliciter et recommencer.

Les théories sur la motivation montrent qu’il ne faut pas attendre de se sentir motivé avant de se mettre en action, sinon on ne fait que retarder le processus. La motivation ne tombe pas du ciel; iil faut se mettre en action pour qu’elle se manifeste.

Action→ Motivation → Action→ plus de motivation...

Ce qui me réconforte, c’est de savoir par expérience que la fameuse spirale se vit aussi de façon positive : je bouge malgré la fatigue. Je me sens bien et fière. Ça me donne envie de bouger encore. Je recommence, je m’améliore. Je suis énergisée.

Mon mantra pour novembre: l’action engendre la motivation. Il n’y a que le premier pas qui coûte.

Annick Gilbert, enseignante et maman

Ambassadrice pour MonGymEnLigne.com