On a tous une vie active. On s’entraîne éperdument pour garder la forme et être en santé. On chevauche les cours de Spinning, de Pilates, 2 Tabata par semaine, un cardio danse, un plan d’entraînement de course à pied, 3 séances de musculation au gym, ALOUETTE !

On aime le dépassement de soi, la rigueur de cette routine qu’on s’impose et les effets positifs que cela apporte sur notre vie. Et on fait ça, 12 mois par année sans arrêter. Mais un moment donné, il faut être raisonnable et recharger les batteries. Moi, j’appelle ça: "le mois du MOU" et je fais ça cette année en novembre!

Le mois du MOU est fait pour relâcher le cardio, relâcher les muscles et relâcher le mou lol

Et qu’est-ce qu’on fait pendant le mois du mou!?!

On fait plein de choses, mais sans programme, sans horaire, sans obligation. Ton seul objectif pendant ton mois du mou, c’est de prendre ça relaxe. Je ne dis pas ici, de ne RIEN faire pendant tout un mois. NON!!!! Mais, on se met en mode «entretenir les acquis». On continue d’aller au gym, mais au lieu de charger en fou, on maintient ce qu’on a. On continue d’aller courir aussi, mais au lieu de se fier à notre programme d’entraînement qui nous oblige un certain rythme, volume, cadence, temps, on y va selon ce qu’on a envie de faire. Et si on est des passionnés de cours de groupe, et bien on continue d’en faire, mais au lieu d’en faire 5 par semaine on réduit à 3. Par ailleurs, quelle belle opportunité d’en essayer des nouveaux, on pourrait se découvrir un nouveau coup de cœur.

Pendant le mois du mou, on en profite aussi pour faire des choses qu’on a un peu délaissé en raison de nos entraînements. Pour ma part, c’est le grand ménage du printemps, ma couverture de laine en tricot et le lavage des rideaux. On priorise notre famille et nos amis, car on les a peut-être mis un peu de côté parce qu’on avait un triathlon à préparer.

Et on mange! On le prend ce deuxième verre de vin. On y va à la grosse cuillerée dans le bol de crème glacée. On vient de passer 11 mois à se répéter que la nourriture est un carburant pour le corps et non une récompense. Mais la nourriture peut parfois aussi être une récompense pour notre santé mentale donc… ON MANGE !

Et quel beau moment pour reposer son corps et le soigner de toutes ces petites blessures qu’on lui a fait subir depuis un petit bout de temps et dont on ne s’est pas occupé. Masso, physio, ostéo, chiro, naturo, on se gâte.

Puis, on commence à penser à ce qu’on va faire l’an prochain. Objectifs, nouveaux défis… On enligne nos flûtes pour la suite, on pense à ce qu’on a envie de faire, ce qu’on ne veut plus faire. Bref, on fait un «post-mortem» de notre année et on «brainstorm» de l’année à venir.

À la fin du mois du mou, habituellement, on n’est pas tenable, car on a hâte de recommencer. On est comme un enfant à l’aube d’une tempête, on est surexcité. Et bien, si cela vous arrive c’est que votre mois du mou a été efficace et que vous avez fait un bon «reset» de votre corps et votre esprit.

Qu’il soit en juillet, en novembre ou en avril, imposez-vous une bonne pause une fois par année, car s’entraîner c’est aussi se gâter ;)

Bon mois du MOU tout le monde !!!

Amélie Gauthier, Masso-Kinésithérapeute & Entraineur Spécialiste

Ambassadrice pour MonGymEnLigne.com