Les spasmes et les crampes musculaires ne sont pas toujours faciles à départager. Quelles sont les différences ? Pourquoi surviennent-ils ? Que faire ?

Premièrement, le spasme est une contraction involontaire et violente d’un muscle. Un bon exemple est le hoquet. Le diaphragme se contracte rapidement, puis se relâche. La crampe, elle, est aussi involontaire, mais sera douloureuse et de durée plus ou moins longue. La fameuse crampe dans le mollet qui nous réveille en plein milieu de la nuit est un bon exemple. Il existe également la contracture musculaire qui est la contraction d’un muscle ou d’un groupe de muscles. Celle-ci dure longtemps et nécessite parfois la prise de relaxants musculaires ou des séances de massage lorsqu’elle ne passe pas seule. Pensons au torticolis, par exemple.

Les causes de ces maux peuvent être diverses, mais peuvent être prévenues :

-Pincement au niveau du système nerveux

L’influx nerveux ne se rend pas bien au muscle et/ou le muscle ne comprend pas bien l’information reçue.

-Déshydratation

Le corps est constitué de plus de 70 % d’eau. Il doit donc reconstituer ses réserves d’eau lors de grande chaleur et d’activité physique.

-Carence en électrolytes

Les électrolytes sont la nourriture des muscles. Il est donc bien important de veiller à garder un bel équilibre.

-Carence en magnésium

Le magnésium est un inhibiteur du calcium. Le calcium sert à ce que les muscles se contractent pour effectuer des mouvements. Par contre, si le taux de calcium est trop élevé, le corps se sert du magnésium pour calmer l’action du calcium, d’où l’importance d’en consommer assez.

-Manque d’étirement et/ou d’échauffement du muscle

Un muscle qui doit fournir un grand effort se doit d’être échauffé. Pensez à un élastique qu’on étirerait brusquement. Il risquerait de ne pas tenir le coup.

-Surmenage du muscle

Un muscle surutilisé manque d’oxygène. Il se contracte pour vous obliger à arrêter afin qu’il puisse respirer.

Pour terminer, rappelez-vous que la prévention est la clé. Hydratez-vous en grande quantité, assurez-vous de fournir suffisamment de minéraux à votre corps et échauffez-vous. Des bains au sel d’Epsom peuvent également être une bonne idée lors de périodes d’entraînement intense ; en effet, le sel d’Epsom est riche en magnésium. Lorsqu’il est absorbé par la peau, il peut permettre un relâchement rapide des muscles endoloris.




Marie-Lou Noel

Massothérapeute et propriétaire de Zenitude & cie, Ambassadrice pour MonGymEnLigne