Comme bien des débutants, je suis entrée un jour dans une boutique spécialisée pour acheter ma première paire de «vrais» espadrilles de course. Mon dieu que je n’avais aucune idée de quoi le vendeur me parlait. Drop, confort, semelle, laçage, largeur, type, poids, anti-pronateur, support,… Wut! À ce moment, je ne connaissais pas ma drop, ni ma largeur de pieds et je ne savais même pas c’était quoi ça un anti-pronateur. Bon ! En date d’aujourd’hui, j’en ai appris un peu plus, mais je ne me considère pas comme une pro de la chaussure de courses, bien au contraire. Par contre, je trouve que, dans bien des cas, on se complique la vie pour rien avec beaucoup trop de théorie, d’analyse, de test et de principes, dits de base, qui sont plus compliqués les uns des autres.

Toi aussi tu t’y perds quand il est le temps de choisir une paire de chaussures de course? T’inquiète! Tu n’es pas unique en ton genre. On va essayer ensemble de démystifier certaines choses afin de t’aider à faire le ménage dans tout ce qui est trop compliqué pour rien. Ainsi, la prochaine fois que tu vas t’acheter une nouvelle paire de running, tu seras un peu plus éclairé sur ce que tu recherches et tu pourras mieux exprimer aux vendeurs ton besoin pour que, lui, à son tour, avec ces connaissances, soit en mesure de te trouver ta paire de chaussures de course magique.

Une boutique spécialisée en course à pied

Si tu n’as aucune idée de ce qu’il te faut, je te conseille, oui, d’aller dans une boutique qui se spécialise en course à pied. Il est vrai que, parfois, les prix des espadrilles sont un peu plus cher que dans les magasins à grandes surfaces, mais voilà, ce type de boutiques emploient souvent des gens qui n’ont pas toutes les connaissances, ni l’expérience dans le domaine. C’est comme si tu achetais une paire de ski alpin dans une boutique de sous-vêtement… Bon ok ! Ici j’ai exagéré un peu l’exemple, mais on comprend le principe. N’hésite pas à demander conseil à un vendeur fin connaisseur dans … OUI !!! Une boutique spécialisée en course à pied. Ne sois pas gêné de poser des questions, de mentionner que tu ne connais rien ou que tu es un débutant.Un beau vendeur n’essaiera pas de te faire acheter le magasin, au contraire, il s’assurera que tu apprécies son service et ton achat afin que tu reviennes dévaliser par toi-même le magasin plus tard.


Tu aimes tes vieux running

Si tu cours depuis quelques années et que tu aimes le modèle de souliers de course que tu as présentement, tu peux faire la tournée des grandes boutiques de sport généralistes, car il se peut que tu tombes sur tes espadrilles un peu moins cher ou même en liquidation.

Tu cours avec les mêmes vieux running depuis quelques années et tu les aimes. Tu n’as jamais eu de blessures reliées à ce soulier. Tu sais très bien qu’il serait peut-être bon de les changer, mais dès que tu mets les pieds dedans c’est comme si tu entrais au paradis. Cependant, ton paradis a beaucoup de trous, un lacet en moins, l’autre tout noué et on s’épargne les détails sur l’odeur et le look d’origine car ça fait un bail que ces deux aspects ont quitté le navire. Avant de les jeter au vidanges … ou de les garder secrètement dans ton garde-robe au cas où, miraculeusement, il reprendrait le goût à la vie… amène tes vieux running avec toi dans un magasin spécialisé en course à pied. Tu n’auras donc qu’une chose à dire au vendeur : « Je veux ça, mais version état neuf!». Généralement, un bon vendeur va savoir cibler le type d’espadrilles qu’il te faut. Et peut-être même que le même espadrille existe encore.


Tu n’aimes pas tes running pour les raisons x,y,z

Il est possible que tu aies acheté des espadrilles et que le «fit» ne fonctionne pas. Tsé, des espadrilles c’est comme une coiffeuse, il faut en essayer parfois quelques-unes avant de tomber sur THE coiffeuse qui connecte avec ton blond. Applique le même principe que ci-dessus, mais mentionne plutôt au vendeur: «Je n’aime pas ça pour les raisons x,y,z…» Encore une fois, un bon vendeur attentif sera bien te conseiller.


La priorité selon moi

Moi, ma priorité quand j’essaie des nouveaux espadrilles de course, c’est le CONFORT. Peu importe la drop, la semelle, la grosseur, l’épaisseur, la couleur, du moment que je les ai dans les pieds et que je mets à faire quelques foulées, je dois avoir l’impression de courir au paradis sans aucun doute. Si tu es confortable dans un drop de 8, ben go ! Cours avec un drop de 8. Si tu es confortable dans un espadrille avec une semelle super-mince, ben go ! Cours avec ça. Si tu penses que la sandale de course est parfaite pour toi, ben go ! Je crois qu’au-delà de tout ce qu’on peut te dire, te conseiller, te vendre, le plus important pour moi c’est le confort que tu as quand tu cours parce qu’après tout, tu risques de les porter plus souvent que n’importe quel autre soulier.


Mais si tu avais à prioriser certaines choses

Si tu veux absolument prioriser certaines choses dans l’achat de ton espadrille, voici quelques mots clés :

Confort

Flexibilité

Légèreté

Petite inclinaison (pas trop de «drop»)

Près du sol


On change nos espadrilles à quel moment ?

On change nos espadrilles quand on considère ne plus être confortable avec ou lorsque des petits signes de blessures potentielles apparaissent.Oublie le nombre de kilomètres que tu dois parcourir au maximum ou le nombre de jour, de mois, …Tout reste une question de … OUI ! CONFORT !


Moi je porte quoi !?!

Un espadrille confortable, souple, léger, avec une petite inclinaison et près du sol … ;)


Amélie Gauthier


Amélie Gauthier
Ambassadrice MonGymEnLigne
Masso-kinésithérapeuthe
Entraîneur spécialiste