Vieillir en forme et en santé, c’est l’objectif de bien des gens. C’est le cas de Claire, une femme de 60 ans, adjointe administrative, dont l’expérience de vie alterne entre périodes actives et périodes inactives.

“J'ai toujours fait du sport, de l’enfance jusqu'à mes 44 ans. J’étais à l'Université Laval durant une bonne période et le PEPS était à deux pas”. Par contre, ses habitudes changent entre 46 et 55 ans. Elle cesse le sport et doit également suivre un traitement hormonal. Résultat : elle prend du poids de façon importante. Heureusement, elle découvre alors les défis “Et si ça marchait!”, ce qui la motive à recommencer à bouger, à mieux manger et lui permet de perdre 17 livres avant de partir en voyage au Panama. Malheureusement, le fameux effet yo-yo frappe et, à son retour, en 2016, elle a tout repris et même plus. Comme plusieurs d’entre nous, Claire se considère gourmande et son niveau d’activité physique n’est pas toujours suffisant pour lui permettre de dépenser ses calories quotidiennes.

“ En 2017, comme plusieurs, j'ai essayé MGEL durant la période de gratuité et ça a été mon coup de coeur. En effet, mon problème a toujours été de me motiver... je suis seule chez moi pour faire du sport. Avec MGEL, j'ai quelqu'un à l’écran qui me dit: "Allez, allez, on ne lâche pas...!" On suit notre entraîneur privé et ça passe tellement vite, on est déjà rendu aux étirements ! “

Claire a depuis appris à varier ses activités sportives, c’est d’ailleurs une caractéristique qu’elle apprécie de MGEL : il y a tellement d'entraînements différents qu’on ne risque pas de s’en lasser. Elle a aussi découvert les bénéfices de l’échauffement et des étirements; c’est d’autant plus important qu’elle a une douleur au genou droit, entre les omoplates et qu’elle est sensible du bas du dos Elle s’est également remise au vélo et continue à suivre les défis ESCM assidûment : “ Je veux continuer, je vais y arriver”.

Pour être #TOPSHAPE, Claire aimerait améliorer sa capacité cardiovasculaire : “Je voudrais, par exemple, monter les six étages entre la cafétéria et le niveau de mon bureau sans que le coeur me sorte du corps ! “ Elle souhaite aussi atteindre à nouveau son poids santé; malgré ses trois ou quatre entraînements par semaine et une attention particulière portée à son alimentation, elle ne perd ni poids, ni centimètres et soupçonne la ménopause d’en être la cause. Il s’avère que Claire a probablement raison, comme le montre l’encadré qui suit. Par contre, les habitudes de vie qu’elle a choisies sont ses meilleures alliées pour rester en santé et se sentir bien. Bravo, Claire, et continue de rester active et motivée !


Pour en savoir plus sur la ménopause et la prise de poids :

http://www.canalvie.com/sante-beaute/sante/prevention-et-maladies/menopause-et-prise-de-poids-inevitable-1.1298902

Annick Gilbert

Maman, enseignante et ambassadrice pour MonGymEnLigne