Lis le début de son aventure...

Les 21 premiers jours

Au coeur du programme

Presque fini!


Semaine 10 : “Fake it until you make it”!

Ce n’est pas la première fois que j’entends parler de cette technique de suggestion où l’on utilise des affirmations positives pour atteindre son objectif et l’incarner. Je ne l’ai jamais essayée, mais je dois dire que je suis une personne positive de nature. Je retiens cette technique pour passer à travers des moments plus difficiles. Parmi tous les mantras présentés, celui-ci m’interpelle particulièrement : “Je suis complète. Je suis plus qu'assez”.

Semaine 11 : quelles sont mes forces ?

C’est un exercice difficile que Cathy propose cette semaine : trouver ses forces. Il est vraiment plus facile de trouver ses faiblesses. J’ai fait l’exercice, ça m’a demandé de la réflexion. Puis, je me suis demandée si mes activités me permettaient de les mettre en valeur. Je pense que oui ! Mon choix de profession et mes activités personnelles me permettent de le faire. Je vais me pencher sur l’acceptation de mes faiblesses maintenant!

Semaine 12 : motivation vs discipline

Le billet de Maryann, professeure de yoga, m’interpelle particulièrement. En effet, elle nous parle de la motivation, qui est un état souvent intense, mais de courte durée, par rapport à ladiscipline, qui ne peut être induite par quelque chose d’extérieur, mais doit venir de soi; la discipline permet de s’investirà long terme. J’en suis présentement à mon 25e jour de yoga en continu et je me sens vraiment fière de moi. Je croyais que j’étais motivée, mais je pense que je peux dire que je suis disciplinée. C’est vraiment satisfaisant de se dire “je n’avais pas le temps, pas l’énergie, pas l’envie…mais je l’ai fait malgré tout”.

Et voilà, 12 semaines plus tard, que retirer de cette expérience physique et mentale ?

Premièrement, tu dois savoir que je n’ai pas pu terminer le programme d’exercices tel qu’il est conçu :à cause de douleurs au dos, j’ai choisi de concentrer mes entrainements vers le pilates et le yoga. C’est un choix qui m’a apporté beaucoup de bénéfices : du calme, moins de tensions, un peu plus de souplesse (je pars de loin) et du tonus pour améliorer ma posture. Lorsque je me sentirai plus forte, je me remettrai aux entrainements pas intervalles plus intenses, mais en respectant mes limites et en choississant les options sans impact. À travers un tel programme, on apprend aussi à connaitre ses limites et c’est important de s’écouter.

Même si j’ai modifié le programme, je suis en mesure de faire un bilan général de mon expérience. Voici quelques constats :

  • Je préfère les entrainements de 30 minutes. Dans ma planification d’horaire, il est plus facile de placer de courtes séances plusieurs fois dans la semaine que trois longues séances trois fois par semaine. Je m’entraine le matin ou sur mon heure de diner, donc je suis serrée dans le temps. Songer aux entrainements plus longs me pesaient et, lorsque j’ai modifié ma planification pour faire plusieurs séquences de trente minutes, ma tête a trouvé ça plus facile, le corps et la motivation ont suivi.
  • Même si on est sensibilisée à toute la pression qui entoure l’apparence, même si on comprend les enjeux et qu’on adhère aux principes d’acceptation de soi, ce n’est pas facile de les appliquer à soi-même. Je suis beaucoup plus indulgente avec les autres qu’avec moi-même.
  • Être active me fait sentir mieux dans ma peau. Il m’arrive de me regarder dans le miroir et d’être insatisfaite. Si je m’entraine quelques jours et que je me regarde à nouveau, j’ai l’impression de voir une différence et d’aimer davantage mon reflet. On s’entend que je n’ai pas changé en quelques jours, mais mon cerveau, lui, le pense. Je ne sais pas si c’est la fierté, l’estime, les endorphines, mais c’est une perception que je vis réellement !

Annik Gilbert

Maman, enseignante, ambassadrice pour MonGymEnLigne

Ambassadrice Beauty Counter




Le programme te parle?