Ici. Maintenant.


''Les routes difficiles mènent souvent à de belles destinations. Je te raconte mon chemin qui m'a ouvert la conscience et est venu solidifier ma mission de vie, aujourd'hui, partagée au travers de MonGymEnLigne.''

Originaire de la région de Montréal, venant à Québec pour mes études en kinésiologie, j'ai adopté la ville par sa proximité à la nature. Quelques années après avoir débuté dans mon domaine, je rencontre Cathy, mon associée. J'avais envoyé à l'univers tout ce que j'aspirais professionnellement et la magie s'est opérée.

Active de nature, curieuse et avec un tempérament fonceur, depuis toute jeune, tout ce qui était relatif à l’activité physique m’attirait. Bouger était une source de bien-être et de sensations fortes selon ce que je pratiquais, encore aujourd'hui. C'est sans grand étonnement que je me suis dirigée dans ce domaine plus tard ayant pour objectif de faire bouger les gens pour les bonnes raisons. Et à l'inverse, expliquer l'impact des raisons malsaines de s'entrainer sur son bien-être.

Cette volonté de motiver les gens à être actif s’est amplifiée à la suite d’expériences qui m’ont longtemps perturbées et étouffées. On a tous une histoire d'enfance qui nous a marqué, positivement et négativement. La mienne m’a amenée ici. Après un grand travail sur moi-même, j’ai compris certaines causes et essaie de transformer les pires moments de ma vie en quelque chose de constructif. Montrer ce que j'aurais aimé qu'on me montre à une époque où j'étais en apprentissage. Ce que je n'ai pas aimé, je vais te le raconter, tu vas comprendre.

Ce n'est pas ce que j'ai vécu le plus important, c'est ce que j'ai perçu.


Enfance chaotique, parents divorcés, mon père dépendant au narcotique, il s'est suicidé l'année de mes 15 ans. Ma mère a fait son possible. Tout comme moi, à l'époque, elle croyait qu'elle devait être la femme parfaite, souvent en apparence, assumer le rôle de père, offrir à ses enfants une grosse maison et de beaux vêtements. Le bonheur passait par l'avoir et le paraître. Workaholhic, elle et moi communiquions peu.

Repères envolés, je me retrouvais la plupart du temps seule. Le fun pour une ado, problématique pour une jeune adulte en devenir. Je grandissais avec ce que je voyais et vivais comme expérience. En gros, une bonne partie de mon éducation est venue des médias et adolescente, de la pression sociale à l'école. J'avais le désir d'être comme les autres ou ce que je considérais à tort, à ce moment, le modèle de femme parfaite. Cette femme mince, à la fois en contrôle et soumise, sexy et prude, douce et déterminée, complaisante et affirmée, attentionnée, mère, indépendante, disponible, etc.

Tu as remarqué? C'est contradictoire. Selon toi, d'où venait mes conflits?

Après le décès de mon père, fin de l'adolescence, les challenges de la vie sont apparus plus fréquemment. Je n'ai pas su y faire face de manière toujours intelligentes. J'ai vécu une tonne d'expériences, des abus malsains aux voyages extraordinaires. J'avais une soif de connaissances et une envie de faire la fête. J'étais autant tiraillée par l'écoute de mon coeur et mes valeurs que par le vice et le désir de plaire. Correspondre à un moule me semblait sécurisant. Souvent, j'ai opté pour ignorer mon intuition jusqu'à me rabaisser et me non-respecter. Je pensais que j'étais ''anormale''. J’ai compris que j'avais du chemin à faire. J'étais ma pire ennemi.

J'ai eu une force qui m’a donné l'énergie de transformer la situation. Encore aujourd'hui, je carbure à cette énergie, rien n'est terminé. Un beau matin, à 20 ans, j'ai décidé de changer mon rythme de vie. Optimiste, je suis partie en neuf, à Québec, étudier dans le domaine de la kinésiologie. Ce fut l'une de mes plus grande réalisation. Malgré ce changement de climat, je restais habitée par des stress et des angoisses. Je crois pertinemment que de m'avoir toujours entrainée m'a en partie sauvé la vie. J'ai beau comprendre les effets de l'entrainement sur notre cerveau, le niveau de détresse dans lequel j'étais à l'époque avait aucun sens. Je peux t'affirmer qu'un processus de changement n'est pas facile, je l'ai vécu. Je considérerai toujours que de m'entrainer pour mon bien-être physique et mental sera l'un des aspect les plus importants de la prise en charge de ma santé. C'est devenu vital.

Mais, il y a toujours un mais.

Je me suis aussi entrainée pour les mauvaises raisons. Je me trouvais grosse. Je me rappelle d'avoir enroulé mes cuisses de papier plastique. À 12 ans, je mangeais des carottes en guise de dîner. Certains souvenirs m'échappent. Je me surprends lorsqu'on parle entre femmes, à me rappeler certains trucs: ''Oui, moi aussi!''. Comme si à ce moment, c'était normal. D'où me venait ses idées? À ce moment de ma vie, le portrait malsain de la femme dans les médias et ma vulnérabilité ont fait de moi une proie parfaite... à s'auto-détruire.

J'ai travaillé dans des milieux qui ne rejoignaient pas toujours ma conception de la santé et du bien-être, jusqu'à tristement haïr mon domaine, m'haïr moi. À porter le masque que les gens attendaient de moi. (Une chance que je n'ai pas abandonné mes convictions, j'avais un message à apporter)

J'ai été touché, comme vous tous par les médias. Peut-être à un niveau différent dû à ma vulnérabilité issu des circonstances de mon enfance. À finalement réaliser un jour, pourquoi on se fait autant de mal? Pourquoi courons-nous vers ces modèles ou rôles que l'on se fait imposer?

L'influence omniprésente des messages autour qui nous atteignent, qu'on ne s'en rend même plus compte.

''Le retour en force de publicités sexistes utilisant le corps de femmes pour vendre un produit''

''L’hypersexualisation valorise le paraître aux dépens de l’être; l’avoir plutôt que le savoir.'' - Francine Descarries Professeure, département de sociologie, UQAM

Extrait Hypersexualisation ? GUIDE PRATIQUE D’INFORMATION ET D’ACTION

Je ne trouve pas que dans la société on valorise la vraie nature humaine. La femme est présentée comme un objet sexuel au travers des médias, le fait d'avoir des émotions est généralement pointé du doigt et plus souvent qu'autrement, on se méfie des uns des autres. J'ai toujours eu ce petit quelque chose me disant, ce n'est pas cela. J'ai lu, voyager, regarder des documentaires, travaillé sur moi. J'ai pris conscience de plusieurs mécanismes d'influence. C'était assez, j'ai subi amplement leurs effets néfastes. Me voilà arrivée avec une volonté de partager une réalité différente dans la société. Effectivement, celle que j'aurais souhaité voir. Celle que plusieurs d'entre nous auraient souhaiter, je crois.

Redonner de la dignité aux femmes et de la valeur au fitness


Voilà une mission qui commence par le premier acte

J'opte pour l'action, avoir une bonne hygiène de vie et être engagée envers moi-même, c'est-à-dire que si je prends une décision pour moi, je la respecte. En exemple, m'entrainer régulièrement est un sérieux engagement envers moi-même. Il est né de mon amour propre que j'ai su bâtir avec le temps. Je n'ai pas toujours su m'entrainer pour les bonnes raisons, assez pour détester, me détester. Ce n'était pas mon domaine le problème, je considère qu'il m'a sauvé la vie mentalement. Le problème était ce que les médias en présentait à une époque où j'étais plus vulnérable face à ces images.

Je cultive la gratitude, la simplicité et la nature. J'aspire a un état d’équilibre, de me défaire des mauvaises influences et vivre librement.

Pour moi, l’activité physique est une source d’équilibre, de joies et de réalisations. C'est un besoin vital pour le bon fonctionnement de notre corps. Elle aura toujours comme principale valeur la SANTÉ. Elle nous amène à vivre des belles expériences et à nous épanouir. Je ne pousserai jamais quelqu’un à mettre son équilibre intérieur en péril au détriment d’un objectif malsain. Et oui à ce point, j’aurai l’oeil aiguisé et l’expérience de juger le fondement de l’objectif. Vos partages, votre participation et vos réalisations me font aussi grandir jour après jour car vous avez aussi une richesse incroyable à partager par votre histoire.

“Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”


Maryline Provost, Madame Burpees

Kinésiologue et Directrice en développement des affaires

Copropriétaire de MonGymEnLigne.com

Suis-moi sur Facebook, Instagram, Linkedin