Pas assez belle. Pas assez fine. Pas assez jeune. Pas assez bonne. Pas assez grande. Pas assez ferme. Pas assez mince. Pas assez blonde. Juste pas assez... Mais surtout, et plus que tout, pas assez belle. As-tu déjà eu cette impression de ne jamais être à la hauteur? Moi oui. Au moins 20 ans. C'est long, 20 ans d'insécurité sur son apparence et sur sa valeur.

Lorsque j'ai réalisé, à la naissance de mon fils, que ma valeur ne résidait pas en mon apparence, ce fût une révélation. J'avais perdu 20 ans de ma vie à perdre du poids. [Pour connaître tout l'histoire, c'est par ici.]

C'est long, mais je sais que je ne suis pas la seule dans cette situation. En effet, une étude mondiale réalisée par le projet Dove sur l'estime de soi révèle que seulement 4% des femmes et seulement 11% des jeunes filles se considèrent belles. Pourtant, la majorité (80%) des femmes est d'accord pour dire que toutes les jeunes filles et toutes les femmes ont quelque chose de beau.


LE PROBLÈME - LES NORMES DANS LES MÉDIAS

Une norme, c'est le critère sur lequel se base tout jugement. La norme de beauté et les stéréotypes qu'on nous présente altère notre perception de nous-mêmes et des autres. Le problème, c'est que la façon dont nous sommes représentés dans les médias n'est pas la réalité.

Culte de la minceur: les cuisses ne se touchent pas, les muscles abdominaux sont visibles, les fesses bombées, les bras découpés... toutes les photos sont travaillées, à un point tel qu'on se compare à des images qui n'existent tout simplement pas. Le pourcentage de gras des modèles féminins présentées dans les médias est de moitié inférieur à celui d’une femme en santé.

Valorisation de la jeunesse: Dans les revues, l'âge des mannequins varie entre 14 et 30 ans alors que dans la vraie vie, 60% des femmes ont 35 ans et plus.

• Sexisme: "Le sexisme est une forme de discrimination basée sur le sexe, qui repose sur un ensemble de croyances, de valeurs, d’attitudes, et de modèles stéréotypés et intériorisés. Il divise rôles, habiletés, intérêts et comportements selon le sexe, ce qui a pour effet de limiter le développement de l’individu sur tous les plans : personnel, professionnel et social. Il a pour effet de limiter le potentiel de développement des individus et de discriminer, le plus souvent, les femmes." (Source: Ministère du Québec)

Stéréotypes:
Les "vrais hommes" sont forts et en contrôle sur tout. "L’image renvoyée par les médias implique généralement que le contrôle de soi et des autres, l’esprit de compétition, la violence, l’indépendance financière et la désirabilité physique sont autant de qualités gagnantes quand on est un homme." (Sources: Habilomedias.ca)

Les femmes sont des souvent des objets sexuels, passives et valorisées pour leur apparence et leur sexualisation. "Peu importe le rôle, la télévision, le cinéma et les magazines populaires débordent d’images de femmes et de jeunes filles qui sont en général blanches, extrêmement minces et impeccablement maquillées, même après avoir anéanti un groupe de vampires ou confronté une phalange grecque." (Sources: Habilomedias.ca)

Les femmes sont presque deux fois plus susceptibles que les hommes d’être présentées avec une taille amincie et quatre fois plus susceptibles de revêtir des vêtements sexy.



LES SOLUTIONS - LES CHOIX QUE L'ON FAIT

Être critique: Apprendre à réfléchir - Lorsqu'on voit une publicité, on a souvent le réflexe de s'y comparer sans se questionner si l'image est réelle. Saviez-vous que feuilleter des magazines pendant seulement 60 minutes fait chuter l’estime de soi chez plus de 80 % des jeunes filles? (Source: An Introduction to Advertising and Body Image). Vous savez maintenant que les images sont toutes retouchées de façon extrêmes. Dorénavant, je vous invite donc à remettre l'image que vous voyez en question. Et non pas vous remettre en question vous-même ni vous culpabiliser.

Devenir un modèle: Éduquer et prêcher par l'exemple - les commentaires sur le poids que vous faites envers vous-mêmes ou envers les autres ont un impact sur nos enfants. Les blagues sexistes que vous faites à nos enfants leur montre que le comportement sexiste est acceptable. Pour viser un changement de mentalité, il faut arrêter de banaliser ces petites phrase, car elles ne sont pas si anodines. Elles diminuent le potentiel des jeunes filles et des jeunes garçons.

Utiliser son pouvoir d'achat: Appeller au boycott - Lorsqu'un produit ou un service utilise le sexisme, les stéréotypes, le culte de la beauté pour vendre son produit, ne l'achetez pas. Une initiative américaine de "Representation Project" dénonce les publicités sexistes avec le hashtag #NotBuyingIt. Si la publicité ne fonctionne pas, les compagnies changeront leurs méthodes, tel que déjà vu dans leurs nombreuses campagnes. Privilégiez les entreprises socialement responsables et impliquées, comme Dove, Aerie et MonGymEnLigne!

Cathy Lam, ninja Tuck Jump



Cathy Lam, Ninja Tuck Jump
Fondatrice et Directrice MonGymEnLigne.com
Rejoignez-moi sur LinkedIn et Facebook
Suivez-nous sur Facebook, Instagram et Twitter