J’admire les personnes qui s’entrainent seules la plupart du temps. Moi, je suis une sportive sociale. J’aime être accompagnée lors de mes entrainements. J’aime avoir des rendez-vous sportifs avec mes amies. Je préfère les cours de groupe aux parcours solo. Je crée des groupes FB avec mes collègues à la recherche de “dates” sportives. Je lance des invitations et des propositions d’activités très régulièrement à mes amies. Quand ça fonctionne, je m’entraine vraiment régulièrement, mais quand les possibilités de rendez-vous s’espacent...mes entrainements le font aussi.

Depuis quelques mois, j’ai beaucoup diminué la fréquence de mes entrainements. J’ai eu quelques douleurs au dos, certes, mais j’ai surtout eu plus de difficulté à me trouver des partenaires d’entrainement disponibles. C’est circonstanciel, la vie déboule, les activités des enfants prennent de la place, j’ai des collègues qui ont changé de lieu de travail... Bref, c’est une fin d’année un peu inactive à mon goût. Même si je pense souvent à m’entrainer, on dirait que je ne trouve pas la motivation de le faire seule. C’est ce que mes amies m’apportent, entre autres, la motivation; quand j’ai pris un engagement avec quelqu’un, je le respecte malgré la fatigue, malgré les aléas de la vie, malgré toutes les raisons qu’on se trouve généralement pour sauter un entrainement. En plus, j’ai du plaisir tout au long de la séance et, par la suite, on peut se dire si on est raquées, comment on se sent…C’est vraiment agréable de s’entrainer avec quelqu’un, mais il faut que je réussisse également à le faire par moi-même.

Je ne veux pas commencer 2019 comme s’est terminé 2018, je veux retrouver mon assiduité et ma forme. Je dois passer par-dessus la barrière que je me suis moi-même créé et trouver la motivation de m’entrainer seule lorsque je n’ai pas d’autres opportunités. Je ne sais pas comment je vais réussir...un programme? Un nouveau sport? Un coach privé? Un peu d’introspection s’impose sans doute.

J’ai rendez-vous avec moi-même en 2019 et je ne me ferai pas faux bond.



Annik Gilbert

Maman, enseignante, ambassadrice pour MonGymEnLigne

Ambassadrice Beauty Counter