Toi et moi, faut qu'on jase. Tu voudrais bien perdre du poids, je le sais, je t'entraîne. Bien souvent, tu ne veux pas être dans ton "poids santé" parce que tu l'es déjà. Et si tu n'es pas (encore) dans ton poids santé, tu veux maigrir, mais c'est pas pour être en santé. Dans les deux cas, tu veux correspondre au modèle de beauté actuel.

Quand je dis "modèle de beauté actuel", sais-tu exactement c'est quoi? Prenons ça mot à mot avec notre ami Larousse.

  • Un modèle, c'est ce qui nous sert de référence.
  • La beauté, c'est ce qui est conforme à un idéal esthétique.
  • Actuel, c'est au moment présent.

Le modèle de beauté actuel, c'est ce qu'on considère comme beau dans notre monde aujourd'hui. Ce modèle est déterminé par les médias et par l'industrie de la beauté. L'idéal que l'on poursuit est façonné par notre éducation, par les modèles qu'on voit (télé, publicités omniprésentes) et avec lesquels on vit (nos parents, nos proches). Notre perception de notre beauté est déformée par les médias. Partout où on regarde, on voit des images irréelles représentant la minceur, la jeunesse et la "perfection" retouchée. Que cela soit conscient ou non, ces images définissent la conception de notre propre beauté. Notre manque d'estime de nous est directement reliée à ce modèle de beauté actuel qui ne correspond aucunement à la réalité.

J'aimerais tellement ça que tu comprennes quelque chose. Ton apparence n'est pas synonyme de ta valeur. Quand tu veux perdre du poids, pis que tu me dis que c'est pour ta santé, mais que tu me spécifie que tu veux affiner tes cuisses, perdre du ventre et faire de quoi avec ton gras d'bras, ben c'est pas vrai que c'est pour ta santé. "On ne me la fait pas Biff."

Pis? "As-tu perdu du poids?" comme dirait notre kinésiologue Véronique dans ce blogue. Cinq mots qui tuent. As-tu-perdu-du-poids-TOUCHÉ-t'es-mort(e).

Là, lis-bien ce que je vais t'écrire. C'est pas vrai que les médias ne t'influencent pas dans tes objectifs. Je sais bien que tu te crois vraiment quand tu me dis ça. Mais soyons honnêtes. Dans l'fond, c'est pas vrai que tu te compares à ton toi-même d'avant, ce toi-même qui n'a pas eu d'enfants ou qui a 15 ans de moins. Tu sais que physiologiquement parlant, t'as peut-être pu 20 ans.

J'aimerais que tu ouvres les yeux et que tu remarques comment tu te sens moche avec ton méga jus vert quand tu passes devant La Vie en Rose. (Note: Ceci est un fait vécu... cette fois là, j'ai jeté le tiers de mon jus vert en repensant au nombre de calories qu'il contenait).

Que ça soit conscient ou non, les médias t'influencent sur la façon dont tu idéalises le standard de beauté. Les gyms et compagnies de suppléments conventionnels renforcent cette image négative de toi parallèlement à tous les autres produits anti-âge, machine miracle, bronzage en canne....

Visionne cette vidéo de 2 minutes de notre porte-parole de campagne, Joëlle Vaillancourt, mannequin Taille Plus pour la collection Courbes de Véronique Cloutier et pour Sportive Plus. La campagne Bougez Santé vous invite à trouver un objectif santé et non esthétique pour bouger.

Bougez Santé avec MonGymEnLigne

Comme tu vois, tu perds ton temps à perdre du poids, parce que tu ne seras jamais entièrement satisfait(e). Ton modèle est modifié et déformé par les médias. Ton objectif est modifié par un logiciel informatique. Ton modèle n'est même pas réellement réel, tu comprends?

Bon ceci étant dit: on est des humains et on a besoin de validation, besoin de plaire, d'être reconnu. On est beaucoup à entamer un processus extrêmement bon pour la "santé" avec une perte de poids purement esthétique. Est-ce mal? À mon avis, je dirais plutôt que c'est normal, considérant tout ce que j'ai mentionné plus haut que j'engloberais sous le terme communément appelé la pression sociale.

Donc, si je te dis de bien manger et de bien bouger parce que tu vas bien dormir, être moins stressé(e), être plus énergique, avoir moins mal partout, être un bon modèle pour ta famille, c'est peut-être moins réconfortant dans la société actuelle que "Waaa, t'as perdu du poids? Ça te fait bien!". C'est triste d'ailleurs, quand on y pense, non?

On est en train de changer ça, mais ça risque d'être long.

Fait que, en attendant, si tu veux participer à ce changement, j'ai une super bonne idée. Perds-en du poids pour ben paraître si ça peut te motiver à te botter les fesses au départ. Vas-y. Bouge santé et mange santé. Fais-le, mais respecte ton corps lors de ce cheminement. Pas de régime. Pas de pesée compulsive. Pas de culpabilité si t'as une distraction et que tu manges un chocolat ou 2 ou 12 (oups!). Pas d'auto-flagellation si tu manques un training. Ça arrive à ben du monde. L'important, c'est l'équilibre. Respecte ta santé globale (mentale et physique). Utilise ta motivation esthétique pour débuter si t'as besoin de ça pour te faire débuter.

Mais cette fois-ci, remarque tous les autres bienfaits sur toi-même. Note-les. Remarque ton niveau d'énergie, ta passion, ton bien-être, ta fierté, ton sentiment d'accomplissement. Dors-tu mieux? As-tu plus d'énergie? Es-tu moins essoufflé(e) quand tu regardes tes running shoes? Ces bonus-là, apprécie-les et savoure chaque instant. C'est ça qui va te permettre de persévérer et de garder tes bonnes habitudes.

Et sais-tu quoi? Si tu gardes tes bonnes habitudes, tu vas aussi maintenir tes résultats. Et si tu veux me faire plaisir, sacre moi ta balance aux vidanges. Le bien-être intérieur, ça ne se pèse pas. Ça se ressent, tout simplement.