La respiration en profondeur, un outil puissant pour générer le bien-être

Te sens-tu à l'occasion submergé(e) par les stress quotidiens et la rapidité de la vie? Se sentir en état de déséquilibre et parfois même en perte de contrôle sont des états de mal-êtres qui peuvent être gérer à l'aide des exercices de respirations. Lorsque tu sens la vapeur monter, ton corps t'avise qu'il est temps de te rééquilibrer.


Afin de rétablir un état d'harmonie intérieure, premièrement, je te suggère d'identifier les sources de ces moments déstabilisants. La vie étant ce qu'elle est, tu te dois pour ta santé mentale de reconnaitre les facteurs externes qui ne sont ni contrôlables, ni modifiables. Un lâcher prise et quelques respirations profondes peuvent te faire le plus grand bien. Au début, cette respiration peut te paraître étrange. Avec le temps, nous avons perdu l'habitude de respirer en profondeur (respiration diaphragme). Nous respirons davantage au niveau thoracique, en surutilisant les muscles du cou et des épaules.


Pour visualiser, tu peux imaginer un bébé allongé sur le dos. Celui-ci gonfle son ventre à chaque respiration. L'objectif n'est pas de respirer toujours ainsi car il est normal qu'à l'effort ou lorsque l'on fait un travail cérébral d'utiliser moins la capacité de nos poumons. L'important est de se rappeler les bienfaits de s'arrêter au cours de sa journée et de pratiquer les respirations profondes. En voiture? Dans une salle d'attente? Chez le coiffeur? À l'épicerie?

Comme tout, la pratique est ton plus grand allié. Tu deviendras maître dans l'art d'identifier les situations anxiogènes, de te réaligner et de retrouver l'harmonie dans ton corps, ta tête et ton coeur.

La respiration diaphragme et thoracique: mécanisme et effets


Voici la distinction entre la respiration thoracique et celle du diaphragme


Respiration thoracique

  • Plus fréquente lors de l'effort physique et lorsque la personne est concentrée;
  • Moins recommandée car elle sollicite trop les muscles de la région du cou et des épaules, (muscles secondaires à la respiration) favorisant l'apparition de douleur et de raideurs musculaires;
  • Les poumons sont utilisés à environ 1/3 de leur capacité maximale, créant un stress énorme sur le corps en le maintenant dans un état continu de manque;
  • Elle stimule le système nerveux sympathique (réaction de fuite) : augmentation des fréquences cardiaques, de la tension artérielle, du tonus musculaire contribuant à un épuisement précoce des structures de l'organisme.

Respiration diaphragme

  • Elle utilise les muscles principaux de la respiration. Le muscle diaphragme s'abaisse à l'inspiration en poussant les organes ce qui donne l'impression de gonfler son ventre. Chez les jeunes enfants, aisément on peut voir leur ventre se gonfler lors de l’inspiration. Cet automatisme s'est perdu avec l’âge, soit en raison d'influences sociales et d'énoncés comme: ''Rentre ton ventre'' ''Tient toi droit'' etc.;
  • Elle stimule le système nerveux parasympathique (ralentissement du fonctionnement de l'organisme) : diminution du rythme cardiaque et de la tension artérielle et détente musculaire.
  • Les poumons sont mieux ventilés grâce à une meilleure utilisation de leur capacité.

Les effets positifs de la respiration diaphragme

  • Ralentissement du système cardiovasculaire
  • Relâchement musculaire et articulaire
  • Libération des tensions physiques et émotives
  • Apaisement de l'esprit et du mental
  • Sensation de joie


Maryline Provost, Madame Burpees

Kinésiologue et Directrice en développement des affaires

Copropriétaire de MonGymEnLigne.com

Suis-moi sur FacebookInstagramLinkedin